QUE FERAIS-JE SANS LA FEMME?

1 mars 2018 | Laissez un commentaire
Par Marco Calliari

Merveilleuses, extraordinaires, complexes et uniques mais surtout indispensables.

Toi, la MAMMA qui m’a mis au monde, qui me dorlote encore avec tes gnocchis et ton oeil bienveillant, qui m’appelle encore chaque jour pour s’assurer que j’ai bien mangé et bien dormi. Pour qui je suis encore et je serai le Marcolino.

Toi ma SOEUR, ma grande soeur, l’unique sorellina qui a toujours veillée sur moi jusqu’au jour ou tu m’as permis d’être un oncle un zio, présent et impliqué dans mon premier rôle de padrino!

Toi, MILANE, ma fille, mon amour inconditionnel, ma racine, mon bijou, qui me permet d’être un papa comblé et choyé, petite fleur enivrante qui me bouleverse dans le plus profond de moi-même et m’aide à être une meilleure personne chaque jour,

Toi, ma BLONDE avec qui je partage ma vie, qui m’a montrée que l’amour existe malgré les plus grands tourments de la vie, que c’est possible d’être heureux à deux, d’être plus fort à deux, d’aller plus loin à deux et d’être en équilibre dans un état de zénitude.

Toi, vous, mes MUSICIENNES qui voyagent avec moi et supportent mon brut, qui portent mes notes et élèvent ma voix, qui font valser mes histoires, vous êtes l’extension de mon être mélodique, sans vous je n’ai plus de voix.

Toi, mon ÉCLAIRAGISTE, qui mets l’étincelante couleur et la chaude lumière si parfaitement dans les craques, qui illumine ma musique et réchauffe mon tableau musical, tes rayons lumineux portent haut et grand.

Toi, vous, qui ont contribué à mon évolution, qui m’ont fait pleurer, qui m’ont fait rire, qui m’ont fait grandir ou bondir, frémir ou ennoblir.

Toi, fidèles FANS féminins, qui ont suivi mon chemin, ma carrière, qui m’ont encouragée, toi qui a dansé, chanté, valsé avec moi, à qui mon succès revient.

Toi, FEMMES du monde qui souffrent en silence, qui n’ont pas de voix, qui n’ont pas de choix, qui n’ont pas de possibilités, je vous porte dans mon coeur et vous souhaite du plus profond de mon être, qu’un jour puisse être votre libération et votre émancipation.

En ce mois consacré à toi la FEMME, je te dis merci d’être si grande, si belle, si unique, MERCI. Sans toi, je ne suis, sans vous, nous ne sommes.

Que votre journée ne se limite pas au 8 mars mais que chaque jour de l’année soit le vôtre pour votre courage, votre force, votre grande résilience,

Je vous aime profondément,

Marco Calliari

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *