Marco Calliari – L’homme-orchestre et philanthrope

30 mars 2018 | Laissez un commentaire
Par Marco Calliari

Je ne vous raconterai pas ici notre histoire d’amour (Je garderai ça pour une autre fois) mais j’avais tellement envie de vous parler de lui, de ce cher Marco. D’abord parce qu’il y a 11 ans maintenant que nous nous sommes rencontrés sur Myspace, que depuis deux ans nous partageons le quotidien ensemble mais surtout, que depuis quelques semaines je travaille pour et avec lui à temps plein.

Jusqu’à présent tout se passe bien. Pas de chicane dans la cabane. C’est une vraie fourmilière à la maison, ça grouille de projets, d’avancements, de rêves et du gros bonheur!

Je le regarde aller depuis un bon petit bout et j’avais envie de vous parler de lui. Puisque depuis que je gère sa communauté, je m’étais donné comme mission de le faire parler et d’écrire ses mots. Ce mois-ci le temps nous a manqué pour le faire alors j’ai décidé de parler de lui à la place de le faire parler. Parler de l’homme-orchestre et de ce philanthrope.

Marco est un compositeur, chanteur, interprète avec 29 ans de carrière. Il est aussi un homme-orchestre. Un homme qui joue plusieurs instruments simultanément. Muni de son bassdrum, un hi-hat, sa fidèle guitare, son sympathique gazou et sa voix veloutée et légèrement enrouée, il performe à lui seul comme un troupeau de béliers grimpant une montagne escarpée. Il est facile de calculer le nombre d’années travaillées d’un homme-orchestre juste à observer la courbe de ses mollets.

Je n’ai jamais vu un homme si intense, organisé, autonome et polyvalent. Marco est un MacGyver des temps modernes. Quand il arrive quelque part pour faire de la musique, c’est avec sa caravane géante et sa maison qu’il débarque, comme l’escargot avec sa vie qu’il traine sur son dos. En plus d’avoir tout ce qu’il faut pour monter un spectacle en deux minutes, il installe sa boutique chaque fois et pas seulement composée de musique, mais aussi de bijoux, d’affiches, de chandails et surtout beaucoup de lumière.

Oui, des lumières. Personne ne peut manquer la boutique de Marco dans un spectacle. Marco est un grand amoureux de lumières. Comme s’il voulait s’assurer que la lumière, comme sa musique, puisse traverser les murs et passer à travers les moindres fentes pour arriver dans le cœur de chacun. Notre maison est illuminée de soleil, de chandelles et de ribambelle de lumières. Chez nous c’est un voyage lumineux. C’est ailleurs et tout près en même temps.

Marco est une personne avec plein d’histoires. Il est un livre ouvert, penché sur lui mais surtout sur les histoires d’ailleurs. Son métier est propice aux rencontres mais il est un homme d’écoute et un grand observateur. Il capte et absorbe sans filtre, l’histoires des gens, de son histoire familiale et de son large environnement. C’est un grand nostalgique, un archiveur excessif, un emmagasineur de souvenirs.   Quand il raconte, c’est souvent savoureux, touchant, émouvant, riche de moments uniques. Des histoires il en a plein et quand je l’écoute me raconter, je suis déçue d’être seule à les entendre.

Depuis bien longtemps, je suis aussi témoin de toute cette candeur et générosité qu’il porte en lui. Je suis témoin de la proximité et des liens privilégiés que Marco tisse depuis fort longtemps avec les gens. De l’amour qu’il cultive entre lui et ceux qui ont pris le temps de venir l’écouter. Marco est un homme de cœur, loyale, riche d’authenticité et doté d’une grande sensibilité. Depuis 30 ans, il prend le temps avant, pendant et après chaque show de parler aux gens, de les regarder dans les yeux, à leur hauteur, de poser sa main sur leur épaule ou dans le creux de leur main. Je n’ai jamais rencontré à ce jour, un artiste aussi dévoué envers son public.

Pour moi, ces gestes sont de grandes marques de respect. Sans vous, je ne suis.

 

En plus d’avoir le cœur sur la main et d’être un surhumain en spectacle, Marco est un philanthrope dans l’âme. Il a été porte-parole pour plus d’une vingtaine de causes. Être porte-parole bénévole à défendre des causes qui l’interpellent et profiter de sa notoriété pour faire briller un peu plus loin et parler un peu plus fort les gens qui en avaient besoin. Quand il dit oui, il est spontané, il est entier. Comme chez ses parents, la porte toujours ouverte à qui voudrait bien entrer, déguster un repas et boire le vin de M. Calliari. Juste comme ça, le simple bonheur du partage.

Marco est aujourd’hui porte-parole du Regroupement Québécois du Parrainage Civique. La cause de la déficience intellectuelle. Il est aussi porte-parole du Festival Mondokarnaval, également porte-parole de la semaine Italienne. Il s’implique totalement depuis 4 ans au téléradiothon de la Ressource Bas-St-Laurent, Gaspésie, Îles-De-La-Madeleine. Depuis 3 ans à la Ressource de l’Abitibi-Témiscamingue, et ponctuellement il participe à de nombreuses soirées bénéfice. Il ne fait jamais de distinction entre un spectacle payant ou bénévole. Quand il est là, Il est total et donne jusqu’à la fin, chaque fois. Il est reconnaissant un point c’est tout.

Pour lui, ce partage est passion, par le désir de léguer, d’offrir, de transmettre, de faire circuler et de vivre un moment précieux.

Nous sommes présentement dans l’élaboration d’un événement pour célébrer ses 30 ans de carrière dans quelques mois. La maison est pleine d’archives. On passe nos soirées à fouiller dans les boîtes qui sentent le vieux papier journal. Je l’écoute me raconter comme si tout s’était passé hier, les yeux brillants comme un enfant, parfois lustrés d’émotions avec un tremolo qui orne sa lèvre inférieure. Par-dessus les piles de cartables de photos, de coupures de journaux, de cassettes originales et de leurs enveloppes qui ont précieusement protégé leur droit d’auteur, je zieute la vie fascinante d’un artiste de 14 ans qui n’a qu’écouté son cœur et suivi son destin.

Je raboute avec lui depuis des jours son histoire, en bifurquant dans nos 10 000 projets et d’un coup, on se ramène à l’ordre en se rappelant cette tâche ardue de recomposer 30 ans de son histoire atypique. Avec ces bouts d’images qu’il a précieusement gardés toutes ces années, je suis privilégiée de vivre ça avec lui et d’être témoin de comment ça s’est construit et de ce qui se dessine tranquillement.

Je suis impressionnée par cet homme. Non, pas parce que c’est mon amoureux et mon ami mais parce qu’un bel humain comme celui-là, c’est précieux. Marco est précieux et il ne faut jamais attendre la mort de quelqu’un pour leur témoigner notre admiration. Sa vie est riche de musique et d’histoires, son cœur est rempli de bonté et sa tête est une mélodie perpétuelle à saveur italienne. L’homme-orchestre a bien défini son tempo et s’est assuré de bien modeler son phrasé. Parce qu’après tout, sa vie est un moto perpetuo.

J’ai très hâte de partager ce qui s’en vient avec vous tous. La famille est grande et vous en faites partie. Voilà ce que j’avais envie de vous dire pour le mois d’avril!

Merci de continuer de faire vivre sa musique et à très bientôt!

 

Christyna

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *